Brest 2016 : Monochromes

Au sein d’une actualité acide et brûlante, il peut sembler dérisoire de continuer à agir comme d’habitude. Pourtant, c’est bien dans ce type de « dérisoire » et « d’habitudes » que se structure un monde de paix. « Si la fin du monde m’était annoncée pour demain, je planterais quand même un pommier. » Place à ces beaux voiliers.

 

 

 

 

 

4 réponses à “Brest 2016 : Monochromes”

    1. Merci Anne. J’ai adoré les travailler en noir et blanc, ou du moins en monochrome. C’était juste un peu compliqué de jouer avec les objectifs (entre le 17-50 et le 55-300) au milieu de la foule. Du coup, il me faudra peut-être investir dans un 18-250… J’ai le temps : la prochaine fête maritime, c’est dans quatre ans. 🙂

Laisser un commentaire :