Brest 2016 : Morceaux choisis

Les Fêtes maritimes de Brest 2016 ont été un moment intense : tant par la température que par le nombre de visiteurs. C’était la première fois que j’assistais à ce type de manifestation et je ne savais où donner de l’objectif, tant il y avait de choses à voir. Je m’étais équipée avec mon Tamron 17-50mm pour avoir du recul, mais également de mon Pentax 55-300 mm pour réussir à capturer les navires qui étaient plus éloignés du quai. Je ne saurais que trop vous recommander de visiter de tels rassemblement : ces monuments flottants sont à la fois impressionnants et émouvants. Et leurs équipages ne sont pas peu fiers de faire partie de leur aventure.

Mes regrets :

Je n’ai pas pu voir le Belem (problème de timing), l’Hermione de près car prise d’assaut, en revanche j’ai pu approcher l’Etoile du Roy qui est peu ou prou une copie. Mais surtout, je n’ai pas pu voir le Cuauhtemoc qui me faisait vraiment rêver (pour le voir au travers d’autres regards de photographes, cliquez ici) et ça, c’est un vrai crève-coeur que j’espère pouvoir réparer un jour.

Mon éclat de rire :

Dans l’office de tourisme, où se vendaient les billets, des vacanciers un peu trop accro à la télé cherchaient le village Tipiak. La personne de l’office m’a assurée qu’ils étaient loin d’être les seuls. J’ai beaucoup apprécié ce moment, d’autant que les personnes ont pris avec humour leur erreur.

Quelques déceptions

Je n’avais pu me rendre aux fêtes de 2012, mais d’après les photos que mon fils en avait rapporté, il y avait beaucoup plus de bateaux : le contexte international, politique et militaire, a sans doute limité leur nombre. Il y avait également trop de stands qui (à mon avis) n’avaient rien en commun avec les fêtes maritimes : un stand de recrutement Leroy-Merlin, de la nourriture en veux-tu, en voilà, la confédération paysanne, des pauvres vaches pour promouvoir les labels de la viande. Je comprends que l’on souhaite bénéficier de la couverture médiatique et culturelle de ces fêtes, néanmoins quand le nombre de stands alimentaires et « hors sujet » dépasse le nombre de stands consacrés aux mondes marins… et bien je trouve que ça dénature un tantinet la manifestation. Je vous rassure, j’en ai quand même pris plein les yeux !

J’arrête de râler et je vous laisse avec ces quelques photos :

 

2 Replies to “Brest 2016 : Morceaux choisis”

  1. Merci pour ce reportage, je ne connaissais pas ces fêtes ! Il y a de quoi en avoir plein les mirettes effectivement. C’est un peu dommage pour ces stands hors propos … Malheureusement, je crois que ce n’est pas un cas isolé.

    1. J’ai encore quelques photos sous le coude, de cette manifestation, mais pour l’instant je ne sais pas quoi en faire. J’en ferai sûrement un article thématique. Pour le reste, oui, c’est un peu dommage même si on peut comprendre ce côté opportuniste.

Laisser un commentaire :