Brest, en noir et blanc

Après les couleurs de Brest, me revoici avec la même ville, mais en noir et blanc. Aujourd’hui, je suis allée passer un entretien d’embauche en plein cœur de notre cité océane. Ô joie, même en l’absence d’un style haussmannien ou d’une architecture ultra moderne en verre, l’endroit ne manque pas de charme ! J’erre dans un dédale de ruelles alambiquées. On est loin d’un urbanisme au plan hippodamien ou militaire…

Mais quel est cet endroit ?

Je me trouve au bord de la mer, avec un soleil pétant ! D’un côté le tribunal de grande instance, de l’autre la sous-préfecture. Et tout le long du rivage, une belle promenade où quelques personnes font du sport. Il y a un monument américain, qui n’a pas beaucoup de charme à lui seul, mais qui permet des prises de vues originales, depuis les rues adjacentes. Je me plais dans cet endroit, mais la météo y est certainement pour quelque-chose !

Il est 10h30, l’heure des grands contrastes

Et qui dit grands contrastes, dit noir et blanc ! En tout cas, chez moi ça marche comme ça. Du coup, même si je prends mes photos en format « raw », je coche l’option noir et blanc sur mon appareil numérique, pour « prévisualiser » sur l’écran le résultat. Ainsi, je me rends mieux compte du relief que j’obtiendrai ou non, en monochrome. Tout le monde n’a pas « spontanément » l’oeil photographique pour le noir et blanc, en tout cas, moi je ne l’ai pas.

C’est aussi l’heure du rendez-vous

J’adorerais prolonger ma balade photographique, mais mon entretien approche. Je range mon Pentax à grand regret. J’espère que ça ne durera pas trop longtemps, pour que je puisse faire d’autres images… Je me retrouve prise dans un échange très nourri, vraiment passionnant avec la gérante de la société. Je ne vois pas le temps passer. Je ressors 1h15 plus tard et je n’ai plus qu’à prendre mes jambes à mon cou, pour ne pas louper mon car. Je prendrai ces autres photos plus tard, ou elles resteront dans ma tête, je ne sais pas encore.

Et pour finir, une galerie photo

Pour ne pas changer des bonnes habitudes. « As usual », les photos peuvent être agrandies et visualisées sur un carrousel.

7 réponses à “Brest, en noir et blanc”

  1. Lumière vive + milieu urbain, je te suis parfaitement dans ta quête graphique en noir et blanc (même si j’hésite aussi parfois). Un gros faible pour le port de commerce, cette coque avec les cordages, c’est superbe.

  2. Très jolie série en noir et blanc ! J’adore « port de commerce » très graphique. Le street art que tu as dégoté est sublime. Les pins ressortent très bien avec ces silhouettes !

    1. Merci Anne… Je pense que je n’aurais pas pu les mettre en valeur, sans les avoir « prévisualiser » en noir et blanc avant. C’était pile poil le bon moment, le bon éclairage pour ces photos, je pense. Jusqu’à ce flare qui est venu s’interposer entre le monument américain et mon appareil photo.

    1. En ce moment, je suis psychorigide avec la couleur et le noir et blanc : avant 10h du matin et après 16 heures (lumière plus douce), je mets de la couleur, parce que je trouve que la photo reste lisible, douce, plus harmonieuse. Quand les contrastes sont très forts, comme ici (les ombres très prononcées) et qu’en plus je suis en milieu urbain, je préfère le noir et blanc, qui est plus graphique. Ah oui, une autre préférence pour le noir et blanc : la silhouette torturée des pins, ça me rappelle les paysages chinois, à l’encre. Il n’empêche que je trouve beaucoup de paysages ensoleillés en couleur, à mon goût ! 🙂

Laisser un commentaire :