Le phare de l’Ile Vierge, nappé de brumes

Parfois le soir, la brume monte, tandis que le soleil descend. Ce soir-là, une épaisse écharpe de brume s’est enroulée autour du phare, parsemant l’or du soleil un peu partout, dans une lumière quasi irréelle. J’étais heureuse de ces conditions exceptionnelles, pour pouvoir mettre à profit l’objectif que je venais de recevoir : le Tamron 17-50 f/2.8 pour Pentax (donc non stabilisé).

Un petit mot sur le phare de l’Ile Vierge ?

Le phare en quelques chiffres et dates :

  • 1842 à 1845 : construction du petit phare carré
  • 1897 à 1902 : construction du phare haut et rond
  • 2011 : il a été classé aux monuments historiques
  • Ses 82,5 mètres  font de lui le plus haut phare d’Europe.
  • 397 marches pour atteindre son sommet, dont 5 en granit, 360 en pierre de taille et 32 en fer, pour la lanterne.
  • Le 29 octobre 2010, il a accueillit pour la dernière fois un gardien. Maintenant, il est « piloté » depuis le phare du Créac’h à Ouessant.
Vous pouvez le visiter : il vous offrira un panorama inouï sur nos côtes et les belles couleurs du bord de mer.
ilevierge-brume

6 réponses à “Le phare de l’Ile Vierge, nappé de brumes”

  1. Merci Danièle, mais notre phare étant régulièrement "gommé" par le brouillard, je pense que tu auras bien d'autres occasions de l'immortaliser. J'ai très envie de voir le résultat que tu pourras en tirer d'ailleurs !

  2. elle est superbe cette prise de vue ♥ il y a peu en passant sur la route de Plouguerneau à Guissény,j'ai aperçu le phare coupé en deux par la brume, mais hélas trois fois hélas, j'étais pressée, et ne je n'avais pas mon reflex sous la main 🙁

Laisser un commentaire :