3 moments, 3 ambiances

Ce week-end de mars était une sorte de prélude au printemps, même si nous n’avons pas eu d’hiver à proprement parler : la végétation et la consommation de fioul en témoignent. Disons que la luminosité avait comme un air de fête, un air de vie, un air de « vas-y que je te pousse à mettre le nez dehors ». Mon bon vieux Pentax K30 et moi avons donc pris au mot cette jolie proposition de la météo.

1er moment : l’heure bleue

Samedi matin, selon l’expression consacrée, je me balade « entre chien et loup », c’est-à-dire lors de la fameuse heure bleue. L’Heure Bleue, au-delà du parfum (délicieux) de Guerlain, c’est aussi un moment de la journée convoité par les amoureux de l’image, car le bleu du ciel se fait encre : le noir intersidéral apparaît presque en transparence des prémices de l’azur. C’est l’heure où les oiseaux se sentent en sécurité : ils chantent à tue-tête et baguenaudent à leurs activités, avant que l’humanité n’envahisse leur espace pour le troubler.
Cette promenade dans la cale est une fête pour les sens, tout au moins pour mes sens. Les sons de la nature se bousculent et se superposent, entre les trilles et les sifflements des oiseaux, le frottement des galets qui accompagne le bruit doux du ressac, la brise qui bruisse subtilement au travers des feuillages, le tintement des mats des petits navires de l’école de voile qui renvoie de manière incongrue et drôle à la même sonorité que les cloches de vaches dans les alpages ! Il y a aussi les odeurs, iodées, puissantes, végétales qui proviennent de la dune, du goémon, de la mer, des reliquats de coquillages et de crabe. On alterne entre le vivifiant et d’autres odeurs plus agressives, moins consensuelles, dirons-nous. Vous l’aurez compris : c’était un moment tout ce qu’il y a de plus feutré, un moment comme je les aime.

2ème moment : couleurs souvenir

Nous sommes en fin d’après-midi : le soleil illumine vraiment le paysage. Les côtes où je me promène me rappellent un peu la méditerranée des années 70 : pas de bâtiments, peu d’aménagements et c’est pour cela que j’ai opté pour un traitement « vintage ». Peut-être en souvenir de ces vieilles pellicules Fuji à 400 « Asa », granuleuses et pourtant magiques, que j’emportais à chacun de mes séjours. Je me suis basée sur quelques photos de mes anciens albums, pour effectuer le post-traitement des images sur Lightroom. Le résultat, ce sont les couleurs flashy de ces trois annexes, un rappel du rendu du papier mat de développement de nos anciennes pellicules et une végétation qui elle, n’a rien de méditerranéenne.

3ème moment : ambiance maussade

Le Finistère est lunatique, ombrageux. Le temps change vite. Pour clore ce week-end, c’est donc une ambiance un tantinet maussade et lugubre, qui a pris le relais. Impossible de passer au travers du noir & blanc pour l’illustrer. Comme les scènes avaient un petit côté intemporel, j’ai voulu tenter une granulosité légère. Personnellement, j’aime bien la manière dont cet artifice restitue le côté parfois âpre de nos côtes. Je sais que pour certains « amoureux du numérique », c’est une hérésie de créer un grain alors que la technique s’est évertuée à le gommer, jusqu’à obtenir une précision chirurgicale sur les images. Tant pis, j’aime l’imperfection parfois, quitte à « salir » ce que je vois, pour que ce soit en phase avec mon ressenti. Je comprendrai tout à fait que cet avis ne soit pas partagé.

Il ne me reste plus qu’à vous remercier d’avoir lu jusqu’ici mes élucubrations. Je vous laisse maintenant en compagnie des images de ce week-end. En cliquant sur les photos, vous pouvez les agrandir et les visualiser sur un carrousel.

 

 

 

 

2 réponses à “3 moments, 3 ambiances”

  1. Très jolies photos. J’aimerai avoir ta prose, bravo pour la description captivante que tu nous livre !

    J’adore « vol au-dessus d’un bokeh », une belle prise en plein vol en plus.

    L’ambiance « d’âpre et maussade » est superbe, bien contrastée et mélancolique.

    1. Merci Anne… J’ai toujours un peu peur de me partager par écrit mes monologues, mais le fait que tu apprécies me rassure. Pour les photos, nous partageons les mêmes préférences. 🙂

Laisser un commentaire :