Nantes, la flamboyante…

 Le dernier volet de ma visite à Nantes sur des éclats rouge flamboyant, qui ricochent un peu partout autour de moi.

 

Mes impressions sur Nantes…

Par manque de temps, je n’ai pu étancher ma soif de curiosité, comme je l’aurais souhaité. J’ai déambulé le long du Boulevard Léon Bureau et du Pont Anne de Bretagne, en m’imprégnant du dynamisme ambiant.
Des éclats rouges et rebelles m’ont suivie le long de ma promenade. Ils ricochaient de toute part : étaient-ils une rémanence de mon esprit ou de la ville ? Aucune idée… La Nantes, que je porte en moi, est forgée par son histoire et ses mythes : le port déjà présent à l’époque de la protohistoire, le fait qu’elle ait été la capitale du Duché de Bretagne, les chansons de Tri Yann (quel fabuleux album que « Belle et rebelle ! ») et tant d’autres choses… Je ne pouvais avoir avoir un regard neutre, en y arrivant. J’étais venue y chercher ce que j’en savais. Je l’ai forcément trouvé.

rougeetnoir-nantes

Alors voilà mon image de Nantes, faite de combats (le métal), faite de rouge (le sang), faite d’une flamboyance et d’un dynamisme rare. Le lieu où je me trouvais pétillait de culture, d’innovation, de souvenirs d’un autre temps, de dimensions parallèles, d’une rare créativité et la volonté d’être le fer de lance d’un renouveau. J’ai aimé cet aspect et j’adorerais l’approfondir, ce qui se fera sûrement au gré du temps. J’ai aussi envie de plonger au cœur de la Nantes historique, alors…

 

… Bye bye Nantes et à bientôt.

4 Replies to “Nantes, la flamboyante…”

Laisser un commentaire :