P… de toi !

La musique du vendredi, j’avais un peu laissé tomber. En fait, j’ai une flemme énorme vis-à-vis du blog, je ne sais pas pourquoi. A ce niveau-là, ce n’est plus un poil dans la main, c’est un baobab. Je vais tenter de reprendre en douceur mes habitudes… Quoi de mieux pour cela, qu’un morceau de musique à partager ? Morceau dont le titre est également celui de l’article.

 

P… de toi est une chanson de Georges Brassens. J’ai découvert cette version interprétée par Olivia Ruiz, lors d’un hommage rendu au grand homme, il y a quelques semaines de cela. Les tournures élégantes de Brassens font avaler la pilule – quelque peu amère – de la goujaterie latente de ce titre. Certains diront « C’est pour ça qu’on l’aime ». C’est vrai aussi.

 

Je ne souhaite pas me prendre la tête avec ce côté misogyne réel ou supposé. J’ai juste envie d’apprécier l’orchestration aux petits oignons, qui rythme et colle terriblement à l’histoire contée : celle d’un pierrot lunaire qui cultive des violettes, récolte des prunes, fait des mamours à des chats perdus et sa rencontre avec une minette à deux pattes, dont la gouaille trouve sans doute un écho dans le phrasé et la voix si particulière d’Olivia Ruiz. Minette aux yeux verts pistache, qui finira par cracher sur les violettes du poète et se perdre dans le lit du boucher pour une escalope, rappelant par ce cri du coeur – « Misérable salope« – , une autre minette d’artisan – boulanger celui-là- non moins fameuse, j’ai nommé la Pomponette !

 

Sur ce, assez de blabla… place à cette chanson qui vécu la censure à son époque.

 

Laisser un commentaire :