Des papillons exotiques dans les Yvelines (#FlowerPower2015)

Mon micro périple en Picardie de fin juillet (ici et ) m’a amenée sur un type de lieu, que je voulais visiter depuis longtemps : une ferme aux papillons. Forcément, quand on pratique la macrophotographie, on rêve d’immortaliser ces créatures presque irréelles de beauté.

La serre aux papillons

Située sur la commune de la Queue-Lez-Yvelines (Dépt 78), cette serre abrite 700 papillons de divers continents, mais qui ont pour point commun d’apprécier une température de 28°C et de vivre dans des biotopes similaires (enfin je l’espère, n’étant pas experte en la matière). Ma première impression fut mitigée, au point où je me suis même demandé si je ne m’étais pas trompée d’adresse : en fait, la serre se situe derrière une jardinerie, qu’il faut totalement traverser pour accéder au saint des saints. Procédé mercantile ou mutualisation des moyens ? Aucune idée… Voici le lien officiel, pour en savoir plus : http://www.serreauxpapillons.com/

Laissons la magie opérer…

La traversée du magasin faite, on entre dans un autre univers entre sérénité (musique new-age oblige) et émerveillement. Là, on est bluffé, il faut le dire : voir ces splendeurs à quelques centimètres de soi, les sentir voleter autour de nous a quelque chose de magique. Bon, vous l’avez compris : à ce stade, je suis subjuguée. Mais je reste pragmatique…

La lumière est moche !

Ce n’est pas la faute de la serre, mais ce jour-là, la luminosité extérieure était particulièrement pauvre. Du coup, je me suis demandée comment figer ces papillons, alors que la montée en iso du Pentax K30 n’est pas terrible, même avec un Tamron 90mm macro, qui ouvre à 2.8… Et bien sûr, je n’avais pas de flash annulaire (tiens je vais m’en commander un de ce pas, d’ailleurs), ni de flash déporté, juste mon flash d’appareil photo qui, vu la longueur de l’objectif, aurait créé une ombre disgracieuse sur ces adorables sujets… Alors je me suis débrouillée à main levée et je vous laisse avec ces quelques photos, capturées ce même jour avec un ratio plutôt décevant de photos nettes.

Ethique, éthique… et toc ?

Je me pose des questions, après avoir visité cette ferme : la beauté qu’elle renferme ne cache-t-elle pas une réalité plus sombre, quant au sort réel de ces animaux ? Quid de leur espérance de vie par rapport à leur biotope naturel ? De leur capacité à se reproduire ? Pour la nourriture, je ne m’inquiète pas : entre les fleurs et les « self-service » sucrés, manifestement ils ne manquent de rien. Sont-ils respectés par le public ? Là, je me doute que ce n’est pas Byzance chaque jour. Laissons de côté la réflexion galvaudée du « ils seraient mieux dans la nature » : entre les habitats naturels qui se réduisent comme peau de chagrin et les traitements chimiques de l’agriculture, certains lieux de captivité peuvent devenir d’authentiques Arches de Noé. Est-ce le cas de celui-ci ? Bien sûr, l’argument pédagogique est là… Malgré tout, je me demande… Et je me tourne avec intérêt vers l’expérience menée à Nantes au château de Goulaine, où la serre sera à ciel ouvert et les papillons des espèces endémiques de la région. Vous en saurez plus en parcourant ce lien (http://www.chateaudegoulaine.fr/le-chateau/la-voliere-des-papillons) et de mon côté, je vous ferai un retour, dès que possible.

#flowerpower2015

Bernie, depuis son blog, est à l’origine d’une sympathique initiative hebdomadaire : les lundi fleuris anti-morosité. Pour participer à ce rendez-vous, il suffit de poster une photo de fleur, assortie du hashtag #flowerpower2015. Pour des explications plus exhaustives, rendez-vous sur ce billet. La partage d’images peut aussi se faire sur les réseaux sociaux en rejoignant le groupe FB ou l’épinglant sur le tableau Pinterest qui lui est dédié. Ce post participe donc à cette opération.

NB : je m’excuse pour les désignations génériques par couleur des papillons… Si vous en connaissez les noms réels et me les communiquez, je les rectifierai.

2 Replies to “Des papillons exotiques dans les Yvelines (#FlowerPower2015)”

  1. Malgré le ratio que tu évoques, tu n’es pas revenu bredouille et, quelque part, c’est l’essentiel. C’est que cette série est vraiment très sympa 😉

    1. Merci Cédric, ton commentaire est tout aussi sympa et apprécié, surtout après avoir visité ton site. Manifestement tu es un photographe plus que chevronné et je me suis régalée à parcourir tes galeries !

Laisser un commentaire :