Quelques vagues… Impressions.

18h00 et quelques. Les jours ont sacrément diminué. Le chien réclame sa promenade et je me demande qui, de lui ou de moi, va promener l’autre. Il fait étonnamment doux, pour la saison. Hop en voiture, direction la plage dont on espère profiter égoïstement.

Pour l’égoïsme, il faudra repasser : le parking annonce la couleur, c’est blindé ! Avec étonnement, je regarde la cohorte de voitures, tout en me doutant qu’entre la mer haute et les vagues, les surfeurs doivent s’en donner à coeur joie. Allez le toutou, va faire ta vie ! Moi, je mets en place mon trépied et mon appareil.

Sans complexe, je m’assois dans le sable. Je fais mes réglages, en ronchonnant : j’ai oublié mon filtre ND, pour les poses longues. Tant pis, micro ouverture du diaphragme, maxi tâches sur le capteur : c’est la vie, j’avais qu’à nettoyer mon appareil. Bien posée et tranquille, j’observe avec sérénité le bouillonnement des vagues et l’impétuosité des silhouettes en combinaison noire.

Je shoote mollement en savourant l’instant. Mais trop de mollesse, dans trop de sérénité devant une mer déchainée, ça donne des fesses mouillées ! Et c’est avec cette pensée émue pour cette vague plus haute que les autres,  venue me faire un câlin, que je vous laisse jusqu’au prochain billet.

C’était quand même une chouette soirée.

4 réponses à “Quelques vagues… Impressions.”

  1. Ah Véronique ! Tu me fais plaisir. Quand j'ai fait ces photos, je savais qu'elles seraient moins consensuelles qu'un chaton ou qu'une fleur, voire un paysage. Je savais que ce serait casse-gueule et pourtant, je ne voulais pas rester dans ma zone de confort ! Je suis contente de voir qu'elles ont rencontré l'approbation de deux personnes, qui ont su voir au-delà de leur besoin de netteté. Merci infiniment. 🙂

  2. Belles belles photos, toujours si poétiques (c'est ton œil qui l'est) ! Elles ont beaucoup plu à la maison et pas qu'à moi, je connais un surfer qui les a trouvées sublimes aussi !

Laisser un commentaire :